Une réforme peut en cacher une autre, l’universitarisation est déjà en marche

Alors que la réforme du métier infirmier est en cours de construction et doit aboutir à une loi d’ici la fin de l’année 2024, une autre réforme majeure pour la profession, celle de la formation, est engagée en parallèle. Si celle-ci n’entrera en vigueur qu’à la rentrée de septembre 2025, l’universitarisation de la profession est, elle, déjà en marche. Une dynamique à laquelle la FNI est très attentive.

Une réforme peut en cacher une autre. L’importante réforme du métier infirmier, qui doit aboutir à une loi infirmière fin 2024 définissant les missions des infirmières, leur référentiel d’activités et de compétences et leur champ d’intervention, n’arrive pas seule. En effet, le coup d’envoi des travaux portant sur la réforme de la formation infirmière a été donné à l’automne dernier. Cette réforme de la formation, évidemment indissociable de celle du métier, était initialement prévue en 2024 et a été reportée en septembre 2025. Elle doit permettre de répondre aux nouvelles compétences qui seront définies par la réforme du métier, ainsi qu’aux nouvelles aspirations des jeunes professionnels. Le choix d’un report de la réforme a été décidé afin de laisser le temps à chaque université de mettre en œuvre cette universitarisation. La réforme de la formation s’inscrit aussi dans le contexte plus large d’universitarisation des formations paramédicales, qui est déjà en marche chez les infirmiers.

Si la réforme de la formation, menée conjointement par les ministères en charge de la santé et de l’enseignement supérieur, n’est pas encore finalisée, le processus d’universitarisation est, lui, déjà engagé chez les infirmiers. La création, en septembre dernier, du Collège français des enseignants-chercheurs universitaires en sciences infirmières (CoFESCI) est le témoin de cette dynamique universitaire. Le CoFESCI vient d’ailleurs d’élire, au mois de décembre dernier, son tout premier président : Sébastien Colson, professeur des universités au sein d’Aix-Marseille université (Bouches-du-Rhône). Le Collège regroupe l’ensemble des enseignants-chercheurs en sciences infirmières et a pour mission leur représentation dans les instances compétentes et les organisations professionnelles.

Pour rappel, la filière universitaire des sciences infirmières a été mise en œuvre dès octobre 2019, avec la création de la section 92-Sciences infirmières au sein du Conseil national des universités des disciplines de santé. Selon le CoFESCI, 12 universités françaises ont déjà permis la création de postes titulaires de professeur des universités et de maîtres de conférences en sciences infirmières et/ou des postes d’enseignants-chercheurs contractuels en sciences infirmières. La FNI salue ces avancées qui sont une très bonne nouvelle pour la profession. L’universitarisation va permettre de développer la filière de recherche en soins infirmiers et la reconnaissance du doctorat. La FNI suivra avec attention la poursuite du processus d’universitarisation de la profession dans le cadre de la refonte de la formation, à laquelle le syndicat prendra toute sa part.

Partagez cet article :

Adhérez à la FNI

Soyez maitre de votre avenir : rejoignez la Fédération Nationale des Infirmiers ! J'ADHÈRE

Trouvez votre syndicat FNI départemental

FNI 2023

Le service juridique

Le service juridique de la FNI répond de façon personnalisé à vos questions juridiques et propose des consultations juridiques par téléphone. Service juridique

La Hotline Cotation Nomenclature

Interrogez les experts nomenclature pour vous aider dans vos difficultés de cotation d’actes Je contacte la hotline

La Hotline FNI Compta

Interrogez nos experts pour toute question comptable, sociale et fiscale. Je contacte la hotline

Plus à découvrir