Gabriel Attal : un Premier ministre qui connait la Santé

Gabriel Attal arrive à Matignon avec une riche expérience dans le domaine de la santé. Mais le suspens reste entier concernant le ou les futurs locataires du ministère de la Santé

Le 9 janvier, Gabriel Attal, ministre de l’Éducation nationale, a été nommé Premier ministre par Emmanuel Macron. Il succède à Elisabeth Borne. Âge de seulement 34 ans, il devient le plus jeune Premier ministre de la Vème République et détrône Laurent Fabius nommé à ce poste à 37ans par François Mitterrand.

Confirmant que “la valeur n’attend point le nombre de années”, Gabriel Attal a derrière lui une carrière déjà riche en expériences politiques et administratives… et surtout, il connaît les dossiers de la Santé. Ancré à Gauche, il a commencé sa carrière comme conseiller de Marisol Touraine, ministre de la Santé de 2012 à 2017. Cette période avait été marquée par un conflit de plus d’un an entre la ministre et les professionnels de santé libéraux opposés notamment à la généralisation du tiers payant contenue dans une loi controversée.

En tant que secrétaire d’État et porte-parole du gouvernement Castex, Gabriel Attal a été un acteur clé dans la gestion de la crise sanitaire, défendant les politiques gouvernementales et soutenant les professionnels de santé face aux controverses liées à la vaccination. On retiendra de cette période son approche ferme et sans concession contre les antivax et les médecins fraudeurs.

En tant que ministre des Comptes publics, il s’est attaqué à la fraude dans le secteur de la santé, soulignant que 70 % des cas étaient initiés par des professionnels. À l’Éducation nationale, il a mis l’accent sur des questions sociales étroitement liées à la santé, comme le harcèlement scolaire.

Lors de la passation de pouvoirs avec Elisabeth Borne, mardi à Matignon, il a insisté sur la nécessité de trouver les moyens de « financer les services publics » visant la santé “et plus particulièrement à l’hôpital”. Il devrait préciser ses intentions et ses objectifs lors de son discours de politique générale devant le parlement.

Le reste du gouvernement devrait être annoncé d’ici la fin de la semaine. Pour ce qui concerne la Santé, le suspens reste entier. En désaccord avec la loi sur l’immigration, Aurélien Rousseau avait démissionné fin décembre. Agnès Firmin le Bodo qui devait porter le texte sur la fin de vie s’est retrouvée empêtrée dans une affaire de cadeaux reçus d’un laboratoire dans le cadre de son activité de pharmacienne, est donnée partante. A suivre…

Partagez cet article :

Adhérez à la FNI

Soyez maitre de votre avenir : rejoignez la Fédération Nationale des Infirmiers ! J'ADHÈRE

Trouvez votre syndicat FNI départemental

FNI 2023

Le service juridique

Le service juridique de la FNI répond de façon personnalisé à vos questions juridiques et propose des consultations juridiques par téléphone. Service juridique

La Hotline Cotation Nomenclature

Interrogez les experts nomenclature pour vous aider dans vos difficultés de cotation d’actes Je contacte la hotline

La Hotline FNI Compta

Interrogez nos experts pour toute question comptable, sociale et fiscale. Je contacte la hotline

Plus à découvrir